• Lettres,
  • Recherche,

Deux études sur les distorsions de A. Kertész

Collectif, Ed. l'Harmattan, 1998

Contient : « La différence entre l'image » de Frédéric Lambert et « La femme aux distorsions » de Jean-Pierre Esquenazi

Quand en 1932 le jeune André Kertész reçoit une commande du magazine Sourire pour des photographies de nu, il a l'occasion de réaliser un projet médité depuis longtemps : photographier les images que renvoit un miroir déformant d'un corps de femme. Dans la première étude, Frédéric Lambert propose une interprétation informée par la psychanalyse. Dans la seconde, Jean-Pierre Esquenazi fait de l'œuvre de Kertész un modèle pour une esthétique de la photographie qui ne serait plus dépendante de la représentation.