Projet "Marie Curie"

Inscrit dans le programme de recherche d’innovation de l’union européenne Horizon 2020, le projet « Performing the archive : the everyday construction of ‘french’ identity in New Orleans » (PANO) s’appuie sur des expérimentations dans les archives, ainsi que sur des performances in-situ, pour mener une enquête sur la part de la culture française dans l’identité quotidienne de la Nouvelle-Orléans post- Katrina.

Plus de 200 ans après la fin de ses liens coloniaux avec la France, la Nouvelle-Orléans offre de multiples traces de la complexité de son identité culturelle, construite à travers la répétition de comportements directement liés à la spécificité de son histoire : un type de performance sociale, pourrait-on dire, qui s'est intensifiée après l'ouragan Katrina. Face aux changements mondiaux suscités par l’immigration de masse, l’analyse de la construction d’une identité multiculturelle liée à la vie quotidienne et aux relations postcoloniales appelle à une étude critique.
Ainsi, ce projet observe les liens complexes qui existent entre la Nouvelle-Orléans et la France pour réexaminer la question de l’identité, au travers d’un dialogue entre le présent et le passé.

S’appuyant sur les données d’un programme de recherche au long cours sur les identités francophones de la Nouvelle-Orléans (conduit par Catherine Dessinges et Ross Louis), le projet Marie Curie donnera lieu à des expérimentions archivistiques à l’Organisation internationale de la francophonie (OIF) à Lyon ainsi qu’à The Historic New Orleans Collection (THNOC) à la Nouvelle-Orléans.

Le projet s’articule autour de quatre objectifs :
  • Analyser les comportements quotidiens néo-orléanais actuels, repérés comme étant « français ». Cette étude permettra d’augmenter le discours contemporain sur les identités francophones en mettant l’emphase sur leurs aspects performatifs. Ces résultats donneront lieu à un article (« Mapping françisation in quotidian New Orleans »), à un colloque international (« In search of ‘french’ New Orleans’ ») et la publication des actes de ce colloque.
  • Appliquer la méthodologie de l’infra-ordinaire de Georges Perec pour créer des expérimentations performatives qui dialogueront avec les données déjà collectées et qui viendront enrichir les archives de l’OIF et celles de THNOC. Les résultats de ce travail donneront lieu à un article (« Performing the infra-ordinaire in the archive ») ainsi qu’à une journée d’étude (« Performance in/of the archive »).
  • Mettre en place des expérimentations dans les archives de l’OIF et celles de THNOC.
  • Construire une série de performances in situ ainsi qu’un guide de performances qui mettra les archives de l’OIF en conversation avec les identités francisées de la Nouvelle-Orléans.