• Manifestations scientifiques,
  • Culture,
  • Lettres,
  • Numérique,

Colloque "Cartographie du Web littéraire francophone"

Evènement | 22 janvier 2020
Le colloque débutera le 22 janvier 8h30 et se terminera le 24 janvier à 18h.
cart
Web littéraire francophone : que change-t-il à la création littéraire ? 
Une des questions lancinantes que pose toute production nativement numérique résulte de son homogénéisation et de sa qualité intrinsèque. Davantage vues comme l’apanage des amateurs ou comme un terrain d'expérimentations, les créations numériques souffrent parfois d’un déficit de reconnaissance car elles s'éloignent des horizons d'attentes construits par les littératures imprimées. Cette vision des choses s’explique du fait de l’environnement plurisémiotique qui sous-tend l’écosystème numérique, marqué par des transgressions et ruptures normatives de toute nature.  L’une des pistes intéressantes à explorer dans ce cadre peut consister à relever et discuter les critères (linguistiques, textuels, discursifs,  génériques, stylistiques, narratifs, etc.,) pouvant permettre d’évaluer la "littérarité" des créations littéraires en ligne. L'apparition des modes d'autopublication en ligne (réseaux sociaux, blogs, forums) rebat-elle les cartes de la légitimation des œuvres ? La définition du "littéraire" s'inscrit en effet dans des logiques historiques et culturelles complexes : est-il possible d'imaginer quelles évolutions dessinent ces pratiques d'écritures littéraires web? Une poétique de l'ultra-contemporain, transcendant ses supports, peut-elle être esquissée ? Dans quelle mesure les possibilités de l'hypermédia contribuent-elles à ces transformations ? Comment envisager les paradigmes culture savante/populaire, experts/amateurs, centre/périphérie dans ce cadre renouvelé des créations littéraires francophones ?      

Francophonie et cyberespace : un nouveau couple  de sens 
Il s’agit ici de faire un travail de prospection de sites, blogs et réseaux sociaux à visée littéraire, non seulement dans leurs activités propres, mais également dans leurs échanges dynamiques, afin d’étudier comment la Francophonie se déploie désormais en réseaux grâce à l’utilisation massive d’Internet. Une importance sera aussi accordée aux auteurs, chercheurs qui sont sur le terrain du numérique, et plus spécifiquement dans une dynamique locale et par les biais de multiples expériences singulières. De ce qui précède, émerge une série de questions : comment associer des compétences en sciences de l’information et de la communication, en littérature et dans d'autres disciplines encore pour redéfinir et repenser la Francophonie ? Quels sens accorder à la notion de  cyberespace  dans le cadre de la Francophonie ? Quels sont les liens qui existent aujourd’hui entre littérature francophone et française, lorsqu’on tient compte des réalités numériques ? Existe-t-il des réseaux de création spécifiques aux diverses zones francophones? Quelles sont les thématiques privilégiées dans les productions nativement numériques ? Permettent-elles d’envisager une évolution des faits et réalités de la francophonie littéraire ? Du point de vue linguistique : une nouvelle donne francophone émerge-t-elle des possibilités ouvertes par les réseaux internationaux ? Quelles perspectives envisager en termes d’identités des auteurs francophones? Assiste-on à de nouvelles configurations identitaires, culturelles et sociologiques ? Comment l’approche postcoloniale réinvestit-elle aujourd’hui le champ de la littérature numérique ?   

Corpus numériques : textes, discours, genres, pratiques et usages
Avec le numérique, il est de plus en plus question d’écriture multimédia, de texte augmenté, de discours protéiformes et de techno-genre. Les symboles, scripts, émoticônes investissent ainsi l’univers des mots et bouleversent  au passage la logique de leur structuration. Comment envisager et (re)définir dans ces conditions la notion de texte, de discours et de genre ? D’un autre point de vue, quelles précautions prendre dans le moissonnage de corpus numériques ? Quelles sont les difficultés et limites de diverses orientations adoptées ? Qu’est-ce qui résulte des approches qualitatives et quantitatives dans la constitution des corpus nativement numériques ?

L’édition numérique : usages, modèles et archivage de corpus 
Le constat semble partagé : les pratiques littéraires numériques ont une incidence significative sur les mutations observées dans la filière de l’édition. Ainsi une étude socio-économique approfondie de l’amont à l’aval de la filière serait riche en enseignements.  Elle permettra d’identifier des types de lecteurs ainsi que leurs pratiques littéraires numériques (lectures uniquement numériques ou couplées au papier ? Que disent les statistiques de navigation par rapport aux fréquentations des lecteurs ? Quelles sont les raisons poussant ces lecteurs à s’orienter vers la littérature numérique ?, etc.). Du côté des éditeurs, il s’agira d’identifier les (nouveaux) acteurs qui publient des œuvres nativement numériques et de comprendre comment ils se positionnent vis-à-vis et au sein de la filière « traditionnelle » de l’édition. Dans ce cadre, une analyse comparative des pratiques et des filières de la création littéraire numérique  des différentes zones géographiques francophones  serait la bienvenue.

Pour aller plus loin encore, la médiation des technologies numériques a transformé de façon radicale la manière dont les corpus sont appréhendés. Ils sont de plus en plus labiles et posent la question à la fois de la représentativité et de l’exhaustivité. Quels sont alors les outils, méthodes et techniques actuels d’indexation et d’archivage de corpus numériques  capables de suppléer à ces difficultés ? De même le passage du papier au support virtuel n’est pas sans conséquence du point de vue de l’édition. Grâce au principe d’affordance et aux divers logiciels généralement gratuits, l’hétéro-édition est devenue une réalité plausible. Les auteurs peuvent être leur propre éditeur en contrôlant directement les plateformes qui constituent leur lieu de création et de production. Ils peuvent même assurer sans intermédiaires  la promotion de leurs écrits. Quels sont les défis qui relèvent de toutes ces transformations notables ? Existe-t-il des différences culturelles, voire idéologiques, dans le cadre de l’édition des corpus numériques ?

Document(s) à télécharger

INFOS PRATIQUES

Lieu(x)

Campus des Quais

Salle Caillemer
15 quai Claude Bernard
Lyon 7
 

Plan d'accès
Contact

Frédérique Lozanorios

frederique.lozanorios@univ-lyon3.fr

Type

Colloque / Séminaire

Thématique

Manifestations scientifiques, Culture, Lettres, Numérique

Partenaires

  • IDEX
  • ANR
  • Laboratoire ERIC
  • Laboratoire 2IF
  • Université Jean Monnet Saint Etienne
  • MSH