Aller au contenu


Accueil > Productions scientifiques > Publications > Ouvrages individuels

Lettres, Recherche

Le travail vivant de la poésie

Par Jérome THELOT, Ed. Encre marine

Le travail vivant de la poésie.jpg

Le travail vivant de la poésie.jpg

La question du présent livre est double et se formule ainsi: comment le poème est-il possible, et quelle possibilité ouvre-t-il? Sur les deux versants de la question il est répondu par une lecture des poètes (principalement Vigny, Baudelaire, Rimbaud, Bousquet, Bonnefoy, et Demangeot) au moyen du concept de travail entendu comme verbalisation de l'affectivité. Parler du « travail vivant de la poésie » porte au discours cette ambition de désigner la poésie comme l'acte propre de la vie humaine, comme le faire en lequel cette vie consiste, comme l'accomplissement par excellence de son être de vie. La poésie n’est pas un travail parmi les autres: elle est, comme dit Roberto Juarroz, « le travail fondamental »; car le poème n’est pas un produit quelconque, il est le révélateur de l’homme à lui-même.

Jérôme Thélot est professeur à l’université de Lyon 3, où il dirige le Centre d’Étude des Dynamiques et des Frontières Littéraires. Il a notamment publié dans la collection « Encre marine » un essai philosophique (Au commencement était la faim, 2005) et un ouvrage sur la photographie (Critique de la raison photographique, 2009). Après Poétique d’Yves Bonnefoy (Droz, 1983), Baudelaire. Violence et poésie (Gallimard, 1993), La Poésie précaire (PUF, 1997), et L’Immémorial (Les Belles Lettres, « Encre marine », 2011), ce livre cherche à fonder la poétique comme philosophie première.

_____________________________________
ISBN : 978-2-35088-064-8
Prix : 25 EUR

Université de Lyon