• Manifestations scientifiques,
  • Culture,
  • Lettres,
  • Recherche,

Colloque | Recomposition

Evènement | 20 mai 2016

La recomposition est l’action de composer de nouveau, c’est-à-dire de réunir des éléments auparavant dissociés ou d’en modifier l’association au sein d’une composition préexistante. Ce processus peut avoir deux visées : une reprise à l’identique (reconstituer, recommencer, répéter…) ou bien une reprise par différenciation (réagencer, remettre en cause, réformer…). Les participants, doctorants et jeunes docteurs en lettres, linguistique, langues ou arts, sont invités à éprouver la portée de la notion de recomposition dans leur champ de recherche en proposant des communications qui pourront s’inscrire dans les perspectives suivantes (indicatives et non exclusives).
 

Les enjeux du renouvellement dans la recomposition

Réfléchir sur la recomposition amène à s’interroger sur le sens de certains choix dans un contexte donné (historique, disciplinaire, linguistique...). On peut choisir de recomposer avec des éléments existants pour s’inscrire dans une tradition ou un canon, ou, au contraire, de composer avec des codes que l’on rejette pour se poser en iconoclaste. La première intention possible de la « recomposition » est alors de se situer dans la continuité de ce qui a déjà été fait, la seconde, de se positionner en rupture avec un ordre établi. Cependant, ces deux sens ne sont pas exclusifs : une « reprise » de l’antérieur sera toujours différente de la source qu’elle reprend, et un « rejet » conserve la marque de certains traits de tradition. Ainsi, la tension entre l’inscription dans une tradition et la volonté de renouveau anime-t-elle tout geste créatif ?
 

Les processus de modification dans la recomposition

En plongeant au cœur des mécanismes de création artistique, littéraire ou linguistique, le processus de recomposition peut être compris comme un travail de correction non seulement par rapport à ce qui est autre (héritage esthétique, matières premières…), mais aussi par rapport à des premiers états obtenus. La recomposition est alors à entendre comme un réagencement perpétuel de l'œuvre en création. Ainsi, il peut être intéressant de mettre en lumière la fonction créatrice de l’examen réflexif et critique sur les premiers aboutissements. Du point de vue du créateur, la création semble prendre racine dans une exigeante insatisfaction par rapport au travail entrepris, et c'est au fil des corrections et des ré-ajustements que s'élabore la « patte » d'un auteur, d'un compositeur, d'un artiste, que le récepteur pourra reconnaître comme un style à l'échelle de l'œuvre, d'une vie.
 

La réception esthétique du « recomposé »

Quel est l’effet produit par un objet qui exhibe sa nature composite ? Comment peut-il bousculer des critères esthétiques traditionnellement fondés sur le respect de « règles de composition » ? Il serait intéressant de comparer des œuvres qui privilégient un agencement cohérent, et des œuvres qui exposent un agencement composite, afin de mesurer les différences qu’elles génèrent en termes de processus herméneutique. Dans des approches d’œuvres fondées sur des collages apparents et des effets de discordance, il serait également opportun de questionner nos méthodes d’analyses qui sont la plupart du temps fondées sur une pensée de la cohérence (cohérence historique, cohérence générique, cohérence stylistique…).
 

Un peu de réflexivité : table ronde méthodologique

Il sera proposé à des enseignants-chercheurs lyonnais de venir parler d’une recomposition récente des méthodes et des objets critiques dans leur discipline. Il s’agira de faire un état des lieux avant/après une révolution méthodologique, de décrire la difficulté d’implantation d’une nouvelle méthodologie, ou au contraire son pouvoir de séduction, ou même encore ses apories après un temps d’enthousiasme rénovateur. En tant que jeunes chercheurs, nous sommes particulièrement sensibles au renouvellement des champs de recherche. Sans cesse émergent de nouvelles questions portées par des travaux scientifiques qui « recomposent » de nouveaux objets ou de nouvelles méthodes. Reconfigurations, refondations, révolutions : le milieu scientifique est plein de ces changements successifs d’angles de vue. Comment assiste-t-on à la recomposition des paradigmes critiques ?

Ce moment sera l’occasion d’entendre des enseignants-chercheurs issus de nos divers domaines de recherche afin de susciter des échanges sur des questions méthodologiques.

Document(s) à télécharger

INFOS PRATIQUES

Lieu(x)

Campus des Quais

Vendredi 20 mai
IUT Université Jean Moulin Lyon 3
88 rue Pasteur
69007 Lyon
Salle 101 (1er étage).

Samedi 21 mai
Université Lumière Lyon 2
18 quai Claude Bernard, 69007 Lyon
Salle DR15 (rdc bâtiment Déméter).

Plan d'accès
Contact

Frédérique Lozanorios

frederique.lozanorios@univ-lyon3.fr

Type

Colloque / Séminaire

Thématique

Manifestations scientifiques, Culture, Lettres, Recherche