• Lettres,

Appel à Communication-Plateformes d’écriture en ligne - des communautés littéraire nativement numériques-9 février 2020

Evènement | 3 février 2020
Les propositions de communication peuvent être envoyées jusqu'au 9 février 2020

Journée d’étude / 27 mars 2020 / Université Lyon 3

Plateformes d’écriture en ligne - des communautés littéraire nativement numériques

Marie-Anaïs GUEGAN (MARGE, Université Jean Moulin-Lyon 3)

Les plateformes d’écriture en ligne francophones, apparues avant l’émergence des réseaux sociaux du Web 2.0, continuent aujourd’hui d’abriter des communautés de plusieurs milliers d’écrivain·es. Alors même qu’elles rassemblent, quantitativement, une large part de la production littéraire nativement numérique, les études les concernant sont rares et se penchent peu sur les spécificités littéraires des objets qui y sont produits.

Intégrer ces derniers dans la définition de la littérature numérique fait encore débat : en 2005, dans Un laboratoire de littératures. Littératures numériques et Internet, les productions de la communauté littéraire numérique Ecrits…vains ? sont exclues de cette définition ; plus récemment, dans une conférence donnée à Lille en mars 2019, Servanne Monjour affirme que les romans postés sur Wattpad relèvent de la littérature numérique. Cette tension définitionnelle est le lieu d’un débat fécond, puisqu’il permet d’interroger la poétique d’objets littéraires sous l’angle de leur support sociotechnique d’insertion.

Il s’agira, le temps d’une journée d’étude, d’aborder les spécificités des plateformes d’écriture en matière de création littéraire ; situées au carrefour de la tradition des communautés littéraires – cénacles, avant-gardes ou salons – et de la culture numérique des communs, leur dimension collective et participative informe les pratiques de leurs membres et les singularise face aux autres formes de créativité littéraire numérique. Elles offrent de plus une structuration technique particulière et contraignante avec laquelle les écrivain·es doivent négocier.

Une immersion au sein de ces communautés permet d’apercevoir certains phénomènes neufs ; quelques membres, investis pendant de longues années, finissent par développer un imaginaire fourni du lieu, un discours sur leur expérience, des textes inventifs formellement et difficilement remédiatisables sans dommage dans la chaîne éditoriale traditionnelle. Il s’y élabore des esthétiques communes, un rapport particulier à la publication et à la périodicité de lecture, un jeu intense autour de l’auctorialité littéraire et de l’ethos numérique ainsi que des formes de créativité collectives ou participatives.

Cette journée d’étude se donne donc pour objectif de constituer les plateformes d’écriture comme objets de recherche au sein de la communauté scientifique, et s’organisera en trois temps qui seront autant de pistes de travail :

1. Publication : quels lieux de publication sont ces plateformes ? Quel rapport à l’édition et à l’auto-édition y valorise-t-on ? Quel lectorat s’y forme, quelles stratégies de légitimation y sont à l’œuvre ? Quel rapport entretiennent-elles avec l’édition traditionnelle ?

2. Genres et formes littéraires : Quels genres et formes littéraires y sont pratiqués ? Quel est le rapport de leurs membres au canon littéraire et aux grandes tendances qui gouvernent le champ éditorial en littérature contemporaine ? Quel imaginaire littéraire s’y développe ?

3. Numératie : quel investissement du support et des outils numériques y ont cours ? Y écrit-on de la littérature nativement numérique, et jusqu’à quel point le corpus qui s’y élabore souscrit-il aux différentes définitions de la littérature numérique qui se sont élaborées dans la sphère universitaire ? Comment la culture numérique informe-t-elle les pratiques créatives des membres, et comment négocient-ils avec les contraintes techniques imposées par les plateformes ?

*

Calendrier et modalités de soumission

Réception des propositions : 9 février 2020

Réponse aux auteurs et autrices : 23 février 2020

Journée d’étude : 27 mars 2020

Format : 25 minutes de présentation / 10 minutes de questions-réponses

Les propositions de communication devront être adressées à l’adresse suivante : guegan.marieanais@gmail.com

Elles seront accompagnées d'une courte notice bio-bibliographique et devront contenir 1500 signes maximum.

*

Plateformes numériques d’écriture littéraire

http://jeunesecrivains.superforum.fr/

https://monde-ecriture.com/forum/index.php

http://vosecrits.1fr1.net/

https://cocyclics.tremplinsdelimaginaire.com/

http://mot-a-mot.forumactif.com/

https://www.wattpad.com/?locale=fr_FR

http://welovewords.com/

https://www.scribay.com/

https://fyctia.com/

https://www.atramenta.net/

http://www.webstory.ch/

https://inedits.fr/

http://www.oniris.be/

https://short-edition.com/fr/

https://www.404-factory.fr/

*

Bibliographie indicative

BONNET Gilles, Pour une poétique numérique, Paris, Hermann, 2017.

BOUCHARDON, Serge (dir.). Un laboratoire de littératures. Littératures numériques et Internet, Paris, Éditions de la Bibliothèque publique d’information, 2005.

CASILLI Antonio A., Les Liaisons numériques. Vers une nouvelle sociabilité ?, Paris, Seuil, 2010.

CÔTÉ Julien, « Les forums d’écriture francophones : rouages, membres et usages », mémoire de Maîtrise Ès Arts, sous la direction d’Anthony Glinoer, Sherbrooke, Université de Sherbrooke, 2018 (https://savoirs.usherbrooke.ca/bitstream/handle/11143/15024/Cote_Julien_MA_2019.pdf)

DESEILLIGNY Oriane & DUCAS Sylvie (dir.), L’Auteur en réseau, les réseaux de l’auteur, Nanterre, Presses Universitaires de Paris Ouest, 2013.

GUÉGAN Marie-Anaïs, « Poésie et sociabilités sur le Web : ethos et sociabilités cénaculaires sur l’Arche des bisous », Mémoire (M. A.), sous la direction de Michel Murat, Université Paris-Sorbonne, 2016.

LIMARE Sophie & GIRARD Annick & GUILET Anaïs, Tous artistes ! Les pratiques (ré)créatives du Web, Montréal, Presses Universitaires Montréal, 2017.

 

Document(s) à télécharger