Aller au contenu


Accueil > Axes de recherche > Axe 2 : Littérature et histoire

Axe 2 : Littérature et histoire

L’un des objets de réflexion privilégié dans le cadre de cet axe, déjà abordé lors du séminaire « Histoire/histoire » organisé par Mireille Hilsum en 2012-2013, concerne les rapports entre écriture du moi et récit historique. Cette réflexion se déploie notamment à partir des écrits des mémorialistes de la Fronde : même si tous les mémorialistes ne se considèrent pas eux-mêmes comme des historiens, ils observent sur le vif l’Histoire en train de s’écrire, et tout en restant au plus près de l’événement, tentent parfois d’en analyser les ressorts profonds.

 
Plus généralement, il sera question dans cet axe d’étudier « le sujet dans l’histoire » : l’exploration et la mise en forme de l’intériorité, l’articulation entre la mémoire collective et le récit individuel, la réflexion sur la fidélité à l’héritage collectif et la création individuelle de soi sont quelques-uns des enjeux majeurs des œuvres abordées, que l’on peut envisager à la fois sous l’angle des pratiques discursives, des modèles anthropologiques et des logiques historiques dont elles sont porteuses. Les grands axes de ce projet sont :
  • Le domaine de la représentation de soi, des modalités et des évolutions de la mise en scène de la subjectivité dans les écrits factuels à la première personne.
  • Un questionnement disciplinaire autour des frontières entre texte historique et texte littéraire, sur une période (du XVIIe siècle à la première moitié du XIXe siècle) où la notion de littérature émerge progressivement, en entretenant un rapport ambivalent (fait de conflits et de complémentarités) à l’écriture historique.
  • Un dialogue continu entre une approche littéraire, « poéticienne », et des perspectives venues d’autres disciplines des sciences humaines (histoire, anthropologie, philosophie…).

► Membre de MARGE responsable de cet axe : Régine Jomand-Baudry.

 
 
Publications
Manifestations


Université de Lyon